Hors-série N° 25

EDITORIAL

Technologie Frankenstein

« Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la Bête ou le nombre de son nom...»

                                         APOCALYPSE (13:16-18)

 

Les dirigeants politiques, des hauts responsables de la santé et des  « experts » autoproclamés, comme le milliardaire-vaccinateur Bill Gates, ont averti que les rassemblements de masse, et tout semblant de « normalité », ne reviendront pas avant qu’un vaccin contre le Covid-19 ne soit fabriqué et inoculé aux populations. Un vaccin expérimental, utilisant la technologie dite à ARNm (messager), développé en quelques mois seulement par des start-up financées par Big Pharma. En réalité, il s’agit d’une thérapie génique dissimulée, pratiquée sans contrôle, sur des êtres en bonne santé transformés en cobayes humains - avec ou sans leur consentement !

 

Curieusement, cet aspect essentiel de la vaccination anti-Covid, est passé sous silence dans les mass media, tout à la peine pour conditionner les citoyens au « vaccin miracle», et à relayer les mesures de maltraitance que sont le confinement - avec “Ausweiss” humiliant -, les multiples restrictions et le couvre-feu dans cette “guerre” au virus qui ne dépasse guère 0,05 % de mortalité dans notre pays ! Pourtant, on nous dit désormais que seule une vaccination de masse contre ce virus somme toute assez banal nous garantira un retour à un semblant de vie normale. Des millions de doses de « vaccins » insuffisamment testés sont, par dérogation spéciale ont commencé à être administrés dans la désinformation la plus totale ! Ils sont accompagnés d'une garantie de non-responsabilité pour les grandes entreprises pharmaceutiques ou pour les médecins - qui ont “oublié” le principe hippocratique « D'abord, ne pas nuire », au cas où les personnes vaccinées seraient victimes de préjudices graves sur leur santé, voire perdraient la vie…

“Le gouvernement a décidé de mettre en œuvre une stratégie jamais utilisée chez des personnes saines, alors qu’on est encore en pleine période d’essai clinique des candidats vaccins, souligne la généticienne Alexandra Henrion-Caude. Les personnes âgées seront-elles informées qu’elles vont participer à un projet de recherche biomédicale ? En outre, même sous le prétexte d’urgence sanitaire, comment osons-nous jouer sur la crédulité des gens en utilisant des définitions technocratiques des mots ?” s’insurge l’ancienne directrice de recherche à l’Insern.  Ils ne vont certainement pas s’imaginer que, par l’injection d’un vaccin, leur corps va se retrouver, tel un OGM, l’héritier d’une information génétique de virus, qui va forcer leurs cellules à produire sa protéine virale, pour créer des anticorps dirigés contre les cellules ayant produit la protéine du virus...”

De nombreuses études confirment que les nouveaux vaccins vont “altérer de manière irrémédiable” le patrimoine génétique humain. Les laboratoires Sanofi et Lonza sont partenaires dans la mise au point de la technologie dite d’Immunoprophylaxie par Transfert de Gènes qui interfère avec les antigènes HLA. C’est une thérapie génique qui diffère totalement de la vaccination traditionnelle où l’on isole les gènes qui produisent des anticorps puissants et on en synthétise ensuite des versions artificielles. En théorie, les nouveaux gènes envoient un signal aux cellules pour fabriquer des anticorps, mais on ignore pour quelle durée et quels en sont les effets, potentiellement génotoxiques. 

Selon le Dr David Baltimore, “c’est une “ roulette génétique” avec un pistolet chargé ! Nous sommes en présence d’un véritable “piratage” du logiciel de la vie. Car une fois son ADN modifié, la personne le transmettra aux générations suivantes”… 

Et les autres implications ne sont pas moins problématiques. Les vaccins peuvent en effet servir de couverture pour les injections de tous les gènes, quels qu’ils soient, dont le but réel est la ré-ingénierie de l’Homme, en d’autres termes : le transhumanisme. L’émergence de cette “technologie Frankenstein” s’accompagne d’une contrainte vertigineuse visant à imposer des vaccins, partout dans le monde. La pression et la propagande sont à l’échelle planétaire. Pourtant, dans l'histoire des épidémies, celles-ci ont toujours suivi le même schéma de l'immunité de groupe. Les virus font partie de la vie et vouloir les contrôler, voire les vaincre est une pure illusion qui conduit, par réflexe de peur/survie, à renoncer à nos libertés fondamentales pour la tyrannie d’un État policier. 

                                                                     

Marc J. PANTALACCI

 

Année 2020 © Univers SPIRALE - Hors Série N°25

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon