Univers Spirale N°108

L'EDITORIAL

 

« Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu'il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu'il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers, qu'on dirait à le voir qu'il n'a pas seulement perdu sa liberté mais bien gagné sa servitude. »

Etienne de LA BOETIE

                                                          

Résister à l’hystérie ambiante

Après le Covid, l’Ukraine…

Alors que la pandémie a conditionné le monde aux fermetures, normalisé l’acceptation de “vaccins” expérimentaux malgré les graves effets secondaires, précipité le plus grand transfert de richesse vers les multinationales et préparer les esprits à un avenir transhumaniste totalitaire, un vecteur supplémentaire était nécessaire pour accélérer l’effondrement socio-économique avant qu’une gouvernance mondiale ne “reconstruise en mieux”... Le conflit russo-ukrainien - avec en arrière-plan la volonté de l’État Profond atlantiste d’asservir durablement la Fédération de Russie - pourrait bien être le catalyseur du Great Reset du Forum économique mondial et de l’Agenda 2030 de l’ONU, initiés de longue date par une caste oligarchique possédée par des forces occultes déterminées à perpétuer sur Terre, le règne de la “matrice-prison”. 

 

Personne ne peut être indifférent à la période très particulière que nous vivons. Contrairement aux algorithmes des prophètes de malheur, nous avons échappé à une “pandémie” mondiale qui se voulait meurtrière. Mais tout, dans cette gestion de crise, n’aura été que mensonges et faux-semblants de la part des “élites” qui gouvernent, avec mépris, les masses crétinisées. La destruction programmée de la santé par des injections expérimentales de masse et des économies occidentales avec les Young Global Leader du FEM à la barre, est en marche. Le Certificat d’identité numérique est la prochaine étape pour instaurer la tyrannie transhumaniste, à travers une Organisation mondiale de la santé totalement soumise à la folie eugéniste de Bill Gates et des ONG pro-vaxx, financées par la Fondation Rockefeller et l’Open Society de George Soros.

Après deux années d'intoxication des consciences par la propagande anti-Covid - un virus qui, faut-il le rappeler, n’a pas fait plus de morts qu’une grippe saisonnière - nous voilà à présent sommés d'adhérer à la propagande binaire anti-Poutine/pro-Ukraine. Et une fois de plus le conditionnement de masse a fonctionné : du jour au lendemain, tout le monde s'y est mis, individus, associations, institutions, partis politiques, sous l’oeil des “médias de la vigilance”. 

“L’Empire du Bien” n'a jamais aussi mal porté son nom ! Hier c'était au nom de la santé, aujourd'hui d'une morale hypocrite à quatre sous, nourrie par la désinformation quotidienne et la dissonance cognitive. Or, il n'aura échappé à aucun esprit avisé que rien n'est jamais totalement binaire, dans le conflit ukrainien comme dans cette autre “guerre”, plus politique que sanitaire, qui a détruit la vie de millions de gens, pendant deux années de contraintes ineptes et délétères.

Exit donc la psychose collective pandémique, bonjour l'hystérie collective suivante, à savoir la russophobie à laquelle nous devons tous adhérer, sous peine du même rejet et des mêmes condamnations sociales : bannissement de ceux qui ne suivent pas la doxa des “bons atlantistes” contre les appétits féroces de “l’ogre russe”... Rien de tel que la désignation d'un ennemi commun pour ressouder les peuples avachis, selon la vieille méthode du “bouc émissaire” !

Les conjonctions astrologiques montrent que la Ligne du Temps Présent est fragile et que cela peut basculer facilement vers l’ombre ou la Lumière. Dans ce contexte, notre responsabilité de nous positionner clairement est déterminante ! La crise du Coronavirus nous a fait puissamment prendre conscience de l’atmosphère de “fin des temps” dans laquelle nous sommes entrés, point de bascule sans retour vers un monde “où plus rien ne sera comme avant”.

Vous avez cru que la “pandémie” était terminée et que la paix universelle allait enfin régner. Erreur ! Le tragique re-pointe son nez et même les compteurs épidémiologiques recommencent à s'affoler ! Bientôt la prochaine vague rejoindra celle de la guerre en Ukraine dont l'extension produira encore plus de misère sociale. La jonction des deux axes du Great Reset (épidémie + guerre) se prépare à l'ombre de la propagande de masse et de la “fabrique du consentement”.

Lentement, pourtant, les consciences se réveillent, et on se demande combien de temps encore les gouvernements pourront tenir ce cap insensé. Le maintien du climat de peur a formaté les esprits au consentement forcé de la vaccination, ou plutôt à l’inoculation d’une substance toxique modifiant l’ADN humain. Le “vaccin” contre - nous devrions plutôt dire pour - le Covid-19, apparaît ainsi comme une arme du bioterrorisme que les “marionnettes” à la solde de l’agenda mondial, comptent déployer à grande échelle. C’est, avec la guerre en Ukraine, une ultime tentative d’instaurer une société de surveillance et de contrôle numérique généralisé.  

Dans ce contexte, qu’importe qu'on vous traite de “complotiste”, un terme qui, derrière une étiquette, aujourd’hui totalement galvaudée, est une attaque pour décrédibiliser et dissuader quiconque de faire les liens entre des événements politiques majeurs (guerres, attentats, pandémies, fraudes électorales...) et la corruption systémique des principaux secteurs économiques entre  les mains d’individus programmés par l'ingénierie sociale au service d'intérêts ploutocratiques. Mais le temps est proche, où tous ceux qui ont commis ces “crimes contre l’humanité” devront rendre des comptes devant la justice ! 

Marc J. PANTALACCI

 

(Tous droits réservés © Univers Spirale N°108 - Eté 2022)