Sélection (suite)

Dépopulation : Des “vaccins” en aérosol pulvérisés sur les villes ! 

Des “vaccins” en aérosol sont en cours de développement dans plusieurs pays occidentaux, pour être pulvérisés sur les villes, avec pour objectif une “dépopulation instantanée”. Ces vaccins peuvent être pulvérisés à partir d’avions à basse altitude, exactement comme pour le malathion, dans la lutte contre les moustiques et le virus Zika...

Pour ceux qui n’ont pas été tués par les “vaccins” Covid, ils seront “arrosés” de  produits mortels à ARNm, qui seront inhalés contre leur volonté - ou à leur insu. Cela transformerait chaque zone ciblée, en une immense chambre à gaz, de type des camps de concentration de l’Holocauste nazi !

Prouvant que ce n’est pas de la science-fiction, le gouvernement australien a autorisé, début septembre, la société pharmaceutique PaxVax, à procéder à des épandages aériens d’un vaccin OGM dans l’état du Queensland.

Le soutien oligarchique aux vaccins par inhalation est né de l’obsession vaccinatoire du psychopathe eugéniste Bill Gates, “déçu” par les performances des” élixirs” Covid et qui place maintenant ses "espoirs" dans la diffusion en aérosol.

(… la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°109)

Graphène : un poison mortel... et caché !

C’est une information qu’on ne peut passer sous silence, eu égard à sa gravité et ses conséquences pour la santé et la survie même de l'humanité ! Alors que l’on n’arrête pas d’embrouiller la tête des gens avec l’émergence de "variants", de moins en moins létaux, d’une épidémie de covid qui n’existe plus, le vrai danger vient des “faux vaccins” remplis d’oxyde de graphène.

Plus de deux ans après, une chape de plomb médiatique entoure cette découverte passée sous silence officiel, donc ignorée du public comme de la grande majorité des médecins du système subventionné. Il en est de même de la plupart des chercheurs en épidémiologie et infectiologie virale qui, en outre, ne risquent pas d'en parler, conflits d’intérêts oblige !

Des analyses effectuées au hasard par la Quinta Columna sur des lots de « vaccins »  Pfizer et Moderna, n'ont révélé singulièrement, aucune trace de souches vaccinales, mais une part très importante d’oxyde de graphène associé à la protéine Spike et à l’hydrogel Darpa, ceci prouvant que les substances injectées ne sont pas des «  vaccins »  mais bien des poisons pour mutiler et tuer dans un temps plus ou moins long, comme l’avait prédit dès 2020, le prix Nobel le Pr Luc Montagnier.

La Quinta Columna est un observatoire espagnol indépendant de santé publique, reconnu internationalement pour ses travaux ayant mis en évidence des scandales sanitaires meurtriers de Big Pharma. En particulier, ses chercheurs ont été les premiers à prouver la présence massive d’oxyde de graphène nano dans les pseudo-vaccins ARN messager. 

(… la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°109)

Des autopsies démontrent la supercherie

des "vaccins" Covid 

C'est par les autopsies que l'on démontrera la supercherie de ces vaccins. Lors d’une conférence de presse, les professeurs allemands de pathologie Arne Burkhardt et Walter Lang ont présenté dix autopsies de personnes décédées peu après avoir été injectés par les « vaccins » Covid-19. Les personnes de l'étude étaient toutes âgées de plus de 50 ans et sont décédées à des intervalles différents dans les deux semaines suivant leur vaccination. Après avoir étudié au microscope des échantillons de tissus du défunt, les pathologistes ont trouvé quelque chose “d'inhabituel commun” dans chaque échantillon. Les pathologistes ont mis le doigt sur la survenue d'une « émeute lymphocytaire » parmi les dix corps autopsiés. Un nombre très élevé de lymphocytes ont été retrouvés dans plusieurs tissus, dont le foie, les reins, la rate et l'utérus. Les lymphocytes ont agressivement attaqué les tissus de ces organes, causant de graves dommages aux organes. 

Ce cauchemar auto-immun est une conséquence mortelle de la vaccination Covid-19. Le Pr Burkhardt et deux autres pathologistes ont confirmé que les “vaccins” ont initié cette pathogenèse pour cinq des dix cas étudiés. Dans deux des cas, la vaccination a été considérée comme la cause « très probable » de décès. Le Pr Peter Schirmacher, a enquêté également sur quarante autopsies de personnes décédées dans les deux semaines suivant la vaccination contre le covid-19. Il a montré des détails microscopiques de lésions tissulaires graves causées par les vaccins et a conclu qu'un tiers des personnes sont décédées suite aux “vaccins”, soit par thrombose veineuse cérébrale, soit par maladies auto-immunes...

(… la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°109)